Rendeux, Marche, Hotton, Erezée

 

Pour sa quatrième édition, le festival Mubafa met plus que jamais l’accent sur les contrastes, si présents durant toute la période baroque : sobriété et excentricités, aspects extravertis et côtés profondément méditatifs, art du discours et théâtralité, ‘concerts’ des couleurs et des sonorités…

 

Pour illustrer ces facettes, l’édition 2016 s’appuie principalement sur les deux pôles que sont la chatoyante et inépuisable Italie d’où « tout a démarré» et les pays germaniques réformés qui donneront tant de chefs d’œuvre à la fois riches et austères. Une invitée au sein de ce duo: l’étoile filante qui a traversé le ciel anglais dans les dernières années du 17ème siècle.

 

Le festival proprement dit sera précédé le jeudi 22 septembre à 19h par une conférence

Philosophie et Musique au siècle des Lumières donnée par J.M.Onkelinx . Il sera interrogé par J. Malisoux . La conférence sera illustrée d'intermèdes musicaux et suivie d'un apéro dînatoire.

Lieu :Investsud, zoning WEX, rue de la plaine, 11 à Marche-en-Famenne.

 

La soirée d’ouverture du vendredi 7 octobre à 20h00 résulte de la volonté d’intégrer au festival l’Opéra, invention des compositeurs de la première période «baroque». Cette production, portée par Xavier Haag et une équipe de 40 personnes dont la majorité sont issues de la région Namur-Luxembourg, propose un spectacle à la mise en scène dépouillée et vivante. L’opéra Didon et Enée de Purcell traite de thématiques humaines et universelles, exprimées par une musique limpide et expressive qui touche tous les publics, connaisseurs ou mélomanes d’un soir, jeunes ou vétérans.

Lieu : Maison de la culture Famenne-Ardenne , chaussée de l'Ourthe 74, Marche en Famenne

 

Le samedi 8 octobre à10h45, le violoncelliste Ronan Kernoa ouvre les concerts consacrés aux compositeurs allemands en interprétant trois des suites pour violoncelle seul de J.S. Bach. Longtemps considérées comme un sujet d’étude, ces œuvres clé ont progressivement retrouvé leur place dans le grand répertoire. Bach fut le premier en Allemagne à écrire pour violoncelle solo. Tout naturellement il opta pour la ‘Suite de Danses’, forme instrumentale Ô combien populaire au XVIIème siècle et durant la première moitié du XVIIIème.

Lieu : Chapelle de Fisenne , Rue du Château, Fisenne, 6997 Erezée

 

Le 8 octobre à 14h45 ,concert-découverte s’il en est, ‘Jasmin Toccata’ par le trio Jean Rondeau, Thomas Dunford et Keyvan Chemirani illustrera parfaitement cet esprit d’ouverture et de curiosité, ces rencontres musicales improbables qui caractérisent le terme ‘Baroque’.

L’archiluth et le clavecin, tantôt virtuoses et spectaculaires, tantôt profonds et méditatifs, entrent en dialogue avec la modalité orientale et ses subtiles percussions pour nous offrir un moment de sensualité et de délicatesse.

Lieu : Église Notre Dame, rue des fontaines, 6990 Ny (Hotton).

 

Le samedi 8 octobre à17h« La Maddalena » oratorio de Antonio Bertali sera interprété par l’ensemble « Scherzi Musicali » sous la direction de Nicolas Achten. La volonté d’appliquer à l’Oratorio (musique sacrée) les recettes stylistiques de l’opéra (musique profane) est née très tôt en Italie. Certains personnages sacrés, tels que Marie-Madeleine, à la personnalité pathétique et contrastée, étaient du pain béni pour les compositeurs. Les Scherzi Musicali, emmenés par Nicolas Achten, réinterprètent des pièces tirées des nombreux recueils du répertoire italien, consacrés à La Maddalena.

Lieu :Église Saint Martin , rue des Martyrs, 6987 Marcourt (Rendeux)

 

Le samedi 8 octobre à 20h30, retour à « La dynastie Bach » avec Vox Luminis., sous la direction de Lionel Meunier .Durant trois générations, la famille Bach a représenté le standard de la musique luthérienne allemande, riche, chaude et puissante. Lionel Meunier et son Ensemble nous feront entendre les plus beaux motets, musique d’une forte expressivité invitant à une méditation spirituelle sur la fragilité et le caractère éphémère de la vie humaine.

Lieu : Église Saint Pierre, Place Saint Pierre, 6990 Melreux (Hotton)

 

Dimanche 9 octobre à 10h45 ,« La Suave Melodia » par l’ensemble « Les Timbres» et l’ensemble baroque japonais « Harmonia Lenis ». Avec eux, nous retournons au passage de la Renaissance à l’ère baroque, moment où la musique instrumentale sort de son rôle d’accompagnement pour devenir une finalité.Cette musique de l’Italie du début XVIIème, avec l’apparition de formes spécifiquement instrumentales (madrigaux, sonates, canzone) est avant tout jubilatoire, développant à profusion les envolées lyriques et les arabesques qui s’appuient sur une solide Basse Continue.

Lieu : Église Sainte Marie, rue du château, 6987 Rendeux-bas

 

Dimanche 9 octobre à 15h45 . A l’issue de deux week-ends de travail consacrés à la musique allemande, la Master Class du festival, confiée à Thomas Baeté et Peter Kooij, propose un programme constitué d’œuvres pour voix et instruments à cordes. En une heure de concert, le public entendra des œuvres de trois générations de compositeurs, de Heinrich Schütz à J.S. Bach .  

Lieu : Église Saint Gengulphe, rue de la Fontaine, 6987 Chéoux (Rendeux)

 

Les personnes qui assistent aux concerts auront l'occasion de se sustenter à différents moments , de goûter les produits locaux et de découvrir la gastronomie de l'époque baroque.

 

Le samedi 8 octobre à 12h une dégustation de produits du terroir aura lieu à la Ferme du château de Fisenne

 

Le samedi 8 octobre à 18h45 un Souper-buffet Couleurs du monde sera proposé au Centre d'accueil de la Croix-Rouge de Rendeux

 

Le dimanche 9 octobre à 12h45, il sera possible de déguster un repas baroque préparé par le restaurant « Les Tilleuls » à Salle Scheres à Rendeux-Haut .

 

 

Nous espérons vous rencontrer à nouveau lors de cette nouvelles édition du festival, pour goûter ensemble les plaisirs de la musique et de la culture baroques .  

 

www.mubafa.be 

Asbl Mubafa, Rue Saint-Brice, 10, 6987 Hodister