Nourrir l'humanité, c'est un métier (théâtre docummentaire)

Charles Culot et Valérie Gimenez (Art & Tça) présenteront la nouvelle version de leur spectacle "Nourrir l'humanité, c'est un métier" le dimanche 6 avril 2014 à 14h à Mormont (Erezée).

 

Le spectacle sera suivi d'un débat.

(Animation spécifique pour les enfants durant le débat)

 

Entrée: 8€ sur réservation. 9 € sur place. -18 ans gratuit.

Infos et réservations: 086/47.79.88

Ce spectacle s'inscrit dans la démarche "Terre Ferme"

 

 

Reportage dessin de Pascale Corbeel

Télécharger l'affiche
Affiche Nourrir l'humanité.pdf
Document Adobe Acrobat 764.7 KB
Télécharger le flyer
Flyer Nourrir l'humanité.pdf
Document Adobe Acrobat 886.3 KB
Article de La Libre Belgique (29/1/14)
LALIBREBELGIQUE_6FEV14.pdf
Document Adobe Acrobat 1.7 MB
Article dans Le Soir (6/2/14)
LESOIR_60214.pdf
Document Adobe Acrobat 203.2 KB

"Fils d'agriculteurs, aujourd'hui, je me dois d'agir, de prendre la parole, de mettre en lumière cette problématique qui frappe le monde agricole et qui nous concerne tous !

Nous sommes partis à la rencontre de paysans ardennais afin de nous mettre au courant de leur quotidien, de leurs problèmes, de leurs espoirs. La nécessité d'entendre ces paroles est criante.

La méconnaissance du monde agricole et l'ignorance des problèmes auxquels doivent faire face les agriculteurs permettent leur disparition sans que nous nous en rendions compte", ainsi s'exprime le comédien Charles Culot, à l'origine de cette pièce que l'on s'arrache dans toute la Wallonie, à Bruxelles et en France désormais.

Par la présentation de ce spectacle interpelant et juste, par l'organisation de cet après-midi d'échanges, l’objectif est de permettre une meilleure compréhension des réalités, des besoins et situations des uns et des autres (agriculteurs et non agriculteurs) afin de faciliter la cohabitation et d'encourager une nouvelle alliance favorable au maintien de cette agriculture familiale de proximité.

La démarche se veut positive et en ce sens, ne cherche pas à faire le seul constat d’une situation complexe mais vise à questionner des pistes pour que chacun se voit restituer des moyens d’action dont nous nous sentons si souvent dépossédés!

Ainsi plusieurs projets alternatifs se présenteront à vous tels que des démarches de coopératives, des mouvements citoyens, des associations.

Ces initiatives permettent aux agriculteurs de s'extraire des filières classiques, de l’emprise des grands groupes et de tenter de nouvelles expériences par lesquelles ils retrouvent sens et fierté de leur métier; elles tentent de tisser de nouvelles alliances entre l’agriculteur, le mangeur, le citoyen; elles relocalisent la production alimentaire de la ville dans son espace environnant; elles permettent l'accès à la terre soumise à forte spéculation; elles favorisent la créativité et l'élaboration d'une nouvelle ruralité, une terre d'alliés.